BiBOARD se met en mode "start-up" et déménage

BiBOARD se met en mode "start-up" et déménage

Matthieu ESTRANGIN

Biboard, l’éditeur de logiciels grenoblois, a terminé 2016 avec une levée de fonds de 1,5 million d’euros auprès de ses investisseurs historiques : Sigma Gestion, Kreaxi, Alpes Capital Innovation et Entrepreneurs Factory.

Il débute 2017 avec un déménagement. « On ne quitte pas Grenoble, on ne quitte même pas notre immeuble », sourit le PDG de Biboard, Thierry Thépaut. « On a changé de méthodologie de travail - nous nous sommes convertis à la méthode “agile”- et l’agencement de nos bureaux ne collait plus trop. Une opportunité s’est présentée dans notre immeuble, au rez-de-chaussée, et voilà, nous déménageons. On a choisi un aménagement très start-up. Derrière ce déménagement, l’objectif est de toujours mieux accompagner nos clients ».

Les méthodes agiles -il existe plusieurs versions - sont basées sur une approche très pragmatique des projets, une proximité beaucoup plus grande avec les clients afin de permettre une forte réactivité et un assouplissement de la gestion des projets. « Les méthodes agiles dans le développement logiciel permettent de créer par petites itérations (appelées sprint) les évolutions du produit, spécifie Sébastien Chosalland, responsable R & D chez Biboard. Cela permet d’éviter les longues phases de recueil du besoin, d’analyses… qui souvent n’aboutissent pas car, entre le temps de démarrage et la livraison, le client n’attend plus le même produit. Le client doit tout de même “jouer le jeu” dans le sens où une petite itération (sprint de deux semaines) ne peut lui livrer la totalité du logiciel. On parle alors d’une partie testable et à chaque étape, le client valide la petite fonctionnalité. Il est donc au cœur du développement et participe aux évolutions du projet ».

thierry thepaut       locaux biboard

source : ledauphine.com

Des contrats avec de grands groupes

L’année 2017 est aussi déjà marquée par l’arrivée d’Érik Sabatier en tant que directeur général. Diplômé de l’Inseec Bordeaux et titulaire d’un MBA (master of business administration) de l’université de l’Iowa, il a été recruté pour, selon son PDG, « aider Biboard à passer un cap. Il a déjà accompagné beaucoup de sociétés comme la nôtre. J’avais aussi besoin de temps pour retourner sur le terrain, pour me rapprocher de nos prospects. L’arrivée d’Érik Sabatier va me redonner un peu de temps ». Et la semaine dernière, Thierry Thépaut a annoncé la nomination de Daniel Delorge, ancien directeur de SAS France (leader dans les logiciels pour l’analytique), président du conseil de surveillance de Biboard. « Par son expertise, il va nous aider à faire évoluer notre stratégie et notre produit », précise Thierry Thépaut.

Qui, dans les prochains mois, espère pouvoir annoncer la signature de contrats avec de grands groupes français internationaux - « nous sommes très bien placés, les décisions devraient être annoncées prochainement » -, mais aussi à l’étranger, en Espagne et au Canada. Pour mémoire, en Espagne, Biboard a déjà signé un partenariat. Au Canada, la société grenobloise, avec dix autres start-up, a représenté la France au printemps dernier lors du French Tech Tour.

« L’implantation dans un autre pays ne devrait pas être au programme de 2017. On reste sur notre fonctionnement basé sur des partenariats. Si on s’installe à l’étranger, c’est pour du long terme, la décision ne sera donc pas prise à la légère. On va y aller étape par étape. La première, c’est de réussir avec nos clients là-bas. Si on atteint 20 clients, l’installation pourra être envisagée, pas avant »

 

Biboard en bref
ACTIVITÉ : éditeur de logiciels
CRÉATION : septembre 2008
IMPLANTATION : Grenoble
CHIFFRE D’AFFAIRES : NC
EFFECTIFS : 25 salariés
RÉSULTAT NET : NC
RÉPARTITION DU CAPITAL : Thierry Thépaut, Sigma Gestion, Kreaxi, Alpes Capital Innovation et Entrepreneurs Factory

 

Par Matthieu ESTRANGIN | Publié le 05/02/2017 sur ledauphine.com